Gens en mouvement

Je m’intéresse aux modes de vie et à la subjectivation, au langage proche de l’anthropomorphie structurale. Et je mets en séquence des boîtes et des radeaux à la lisière de la poétique du Rêve.

Ces scènes de genre sont des moments de vie collectifs dont le sujet principal est la transmission.

L’expression de ces groupes humains transfigurent au spectateur leurs interrelations.

Des représentations de partage où nous sommes confrontés à des postures monolithiques.

Des personnages lisses, d’un esthétisme ethnique qui laissent place à une interprétation personnelle.

Une oeuvre symbolique liée à l’expérience vivante de la conscience.

La multitude de ces représentations miniatures permet de travailler sur le chantier culturel de la gynécée. Un champs politique dont les médiateurs de cette transmission civique s’agitent autour d’une symbolique brute.

Ces volumes mis en scène évoquent un mode de lecture sur l’influence des phénomènes de groupe.

La composition de ces idées présente des textes philosophiques et des réflexions personnelles gravées. 

J’ affirme une affiliation deuleuzienne dans l’immanence avec une installation qui se veut architectonique.

Une installation approchant la pensée journalistique au service de l’enseignement de la contre-culture.







CABOCH'ART

Scène de transmission